Bienvenue sur notre blog

Interview de Jacques Riviere, le repreneur d’OCEAN en 2007

Par Ocean le 09/07/2015, publié dans Témoignages

Toulousain d’origine, Jacques Riviere a d’abord travaillé 15 ans chez IBM dans des fonctions commerciales puis de Direction. Il a ensuite été Vice-Président chez Gemini Consulting en 2000 puis Managing Director chez Marsh en 2002. Et c’est en 2007 que l’épopée OCEAN débute, lorsqu’il décide de se lancer dans un projet entrepreneurial en rachetant l’entreprise.

jacques-riviere-1

Qu’est-ce qui t’a poussé à racheter OCEAN en 2007 ?

J’étais désireux de devenir entrepreneur et de diriger ma propre entreprise pour changer de la dynamique de travail que j’avais connue dans les grands groupes. J’étais attiré par OCEAN parce que c’était une startup qui nécessitait d’être structurée pour asseoir son développement dans un marché qui me paraissait porteur.

Quels sont les changements les plus marquants au sein d’OCEAN depuis 2007 ?

La taille de l’entreprise surtout ! On était 25 en 2007 et presque 70 aujourd’hui. L’entreprise a donc évolué pour devenir très structurée, et d’avantage tournée vers le client. C’est l’implémentation d’un outil CRM, véritable colonne vertébrale d’OCEAN, qui nous a permis de placer le client au centre de notre modèle économique. Par ailleurs, nos offres assez artisanales sont devenues plus formalisées, tout en restant modulables pour conserver souplesse et réactivité vis-à-vis de nos clients. Tous ces éléments ont permis à OCEAN de devenir un véritable leader sur le marché français de la géolocalisation de véhicules. Le rachat par ORANGE (en avril 2015) intervient au moment où il était nécessaire pour OCEAN d’évoluer dans un plus grand groupe, car les principaux acteurs du marché sont des entreprises internationales de taille importante.

Quel bilan tires-tu de cette expérience ?

J’ai réussi à mener à bien un projet personnel, à bâtir réellement quelque chose. Au quotidien, c’est un réel plaisir d’aller travailler, même si à contrario cela signifie d’avoir plus de problèmes à gérer que lorsque l’on travaille au sein d’une entreprise. Je repense par exemple au développement commercial qui ne s’est pas toujours fait au rythme souhaité. Il a fallu alors résister aux frustrations et savoir capitaliser sur ces échecs pour rebondir encore plus efficacement.

Aurais-tu un conseil à donner aux entrepreneurs ?

Avant de se lancer dans un projet entrepreneurial, de création ou de rachat de société, il faut s’assurer d’être fait pour ça. Cela signifie d’être capable d’assumer d’importantes responsabilités, financières notamment. Ce sont des responsabilités qui doivent être assumées seul, et à temps plein car c’est un projet qui déborde du simple cadre professionnel. Il faut ensuite formaliser son projet (le marché, l’organisation et l’offre) et s’assurer de son financement dans la durée : au début et pour la suite. Enfin, bien choisir les collaborateurs avec qui l’on travaille est essentiel parce que c’est ensemble que l’on porte ce projet ambitieux !

Aucun Commentaire