Bienvenue sur notre blog

Les règles incontournables de l’éco-conduite par Jean-Jacques Morisset

Par Ocean le 29/06/2016, publié dans Gestion d'activité & Rentabilité

Jean-Jacques Morisset, Directeur Technique en charge de la R&D chez OCEAN, a piloté le développement des modules d’ éco-conduite du groupe. Il nous donne ses conseils incontournables pour adopter l’ éco-conduite !

Portrait de Jean-Jacques Morisset , Directeur Technique d'OCEAN

Quelles sont les règles incontournables d’éco-conduite pour optimiser sa consommation de carburant ?

Les principes de base de l’éco-conduite reposent sur un objectif simple : diminuer sa consommation de carburant et les risques d’accident en adoptant une conduite plus réfléchie et apaisée.

Pour cela, je préconise d’appliquer deux types de conseil :

1. Optimisation du véhicule

Éviter tout ce qui a un impact sur les caractéristiques aérodynamiques du véhicule :
– Ne pas rouler la fenêtre ouverte
– Enlever les coffres / barres de toit lorsqu’elles ne sont pas nécessaires
– Éviter la climatisation et tout équipement énergivore

Diminuer la résistance au roulement et donc les frottements avec la route :
– Ne pas rouler les pneus sous-gonflés ou sur-gonflés

Diminuer le poids du véhicule, car une lourde masse nécessite plus d’énergie pour avancer :
– Alléger le chargement. Pour les professionnels, cela implique de minimiser son équipement en évitant de transporter systématiquement tout son matériel.

2. Amélioration de l’attitude éco-conduite

Éviter la précipitation est indispensable, car elle a un impact négatif aussi bien sur la sécurité, que sur la consommation de carburant. Des accélérations rapides et des freinages brusques :
– n’offrent pas le temps nécessaire à une réaction réfléchie en cas de problème, ce qui accroit le risque d’accident,
– et entraînent une surconsommation de carburant.

En effet, lorsqu’on roule, ce qui demande le plus d’énergie est la mise en mouvement du véhicule et donc les phases d’accélération et de reprise de vitesse après un freinage.

En éco-conduite, on préconise donc une conduite apaisée, mais cela ne veut pas dire de monter ou descendre trop doucement dans les rapports. Je recommande pour ma part une conduite calme mais franche, avec un passage de vitesses et une accélération relativement rapide, sans être brusque ni excessive, pour atteindre assez vite le régime moteur stabilisé.

« Une règle d’or : anticiper le plus possible »

Anticiper la réduction de la vitesse à l’approche d’un arrêt obligatoire ou d’un obstacle fixe ou mobile est indispensable pour assurer sa sécurité et celle des autres, mais cela permet aussi de réduire sa consommation d’énergie.

Afin de consommer moins de carburant sur la distance qui sépare le véhicule de l’obstacle, je conseille :
d’arrêter d’accélérer, sans nécessairement rétrograder,
de freiner de manière franche à proximité de l’obstacle afin d’utiliser les freins sur une moins longue durée et donc optimiser leur usage (et leur usure !).

Lors de la rétrogradation : il peut ainsi être opportun de sauter des vitesses sans toutefois freiner brusquement.

« Attention aux virages ! »

La manière de négocier un virage a un impact direct sur la sécurité de conduite, comme sur la consommation de carburant :
Un virage brusque sera dangereux, le manque d’anticipation peut entraîner un accident.
– Un virage lent permettra d’anticiper, en revanche il nécessitera un freinage, une rétrogradation et donc une surconsommation d’énergie.

Afin d’optimiser consommation et sécurité, je propose de freiner raisonnablement à l’approche d’un virage afin de conserver un minimum d’inertie et éviter de consommer trop d’énergie à la sortie du virage pour reprendre sa vitesse de croisière.

Les 3 conseils à retenir :

1. Optimiser la configuration du véhicule
2. Adopter une conduite apaisée mais franche
3. Anticiper les freinages et les virages

Pour en savoir plus sur nos solutions d’éco-conduite, avec ou sans géolocalisation, contactez-nous ! Nous vous répondrons en moins de 24h.

Aucun Commentaire