Bienvenue sur notre blog

Sécurité routière : 30 nouveaux dispositifs obligatoires dès 2022

Par ocean ocean le 30/07/2019, publié dans Actualités

Sécurité routière : 30 nouveaux dispositifs obligatoires dès 2022

Alors que les routes européennes sont les plus sûres au monde, le Parlement Européen a récemment adopté une nouvelle réglementation en matière de sécurité routière. Sa finalité ? Rendre obligatoire une trentaine de nouveaux systèmes de sécurité sur les véhicules neufs dès 2022. 

L’objectif est clair et résolument ambitieux. C’est même, à la lecture du Communiqué de la Commission européenne, une révolution en matière de sécurité routière qui s’annonce : « Grâce aux nouveaux dispositifs de sécurité avancés qui deviendront obligatoires, nous pouvons obtenir le même type de résultat qu’avec l’introduction initiale des ceintures de sécurité. Bon nombre des nouveaux dispositifs sont déjà en place, en particulier sur les véhicules haut de gamme. Il s’agit maintenant de relever uniformément le niveau de sécurité, et de préparer le terrain pour la mobilité connectée et automatisée du futur. » Si une trentaine de dispositifs sont ainsi annoncés, le Parlement Européen en a dévoilé certains d’entre eux. Quels sont-ils ? Tour d’horizon.

Les principaux dispositifs prévus en 2022 

Le système d’adaptation intelligent de la vitesse. Selon les estimations de la Commission européenne, cette mesure pourrait réduire à elle seule la mortalité de 20% sur les routes. Selon Róża Thun, rapporteuse du Parlement européen en charge de ce dossier : « Ce système fournira au conducteur des informations basées sur les cartes et les panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée sera dépassée. » Elle précise toutefois : « Nous n’introduisons pas de limiteur de vitesse, mais un système intelligent qui avertira le conducteur lorsqu’il est en excès de vitesse. Cela garantira non seulement davantage de sécurité pour tous les usagers de la route, mais le conducteur évitera aussi les verbalisations pour excès de vitesse. »

L’avertisseur de somnolence. Parfois sous-estimée, la somnolence au volant est l’une des principales causes d’accident sur la route. Sur les autoroutes françaises, un accident mortel sur trois est ainsi dû à l’endormissement. L’avertisseur de somnolence permet, grâce à l’analyse des mouvements de tête du conducteur, de déceler tout signe d’endormissement. Lorsqu’un signe de fatigue est détecté, une alarme se déclenche alors afin de maintenir le conducteur alerte. Également prévue, la reconnaissance avancée de distraction du conducteur a pour objectif de détecter les signes d’inattention du conducteur.

Le système de surveillance de la pression des pneus. Grâce à ce dispositif, le conducteur est averti en temps réel d’une perte de pression de ses pneus.

La boîte noire. Ce dispositif, qui n’est pas sans rappeler le secteur de l’aviation, sera voué à enregistrer les données de conduite. Il devrait notamment permettre de reconstituer les faits lors d’un accident et d’en déterminer plus précisément les circonstances.

Le signal de freinage d’urgence. En cas de freinage brutal du conducteur, un signal lumineux s’enclenche. Prévenus, les passagers du véhicule peuvent ainsi anticiper une éventuelle collision. Autre dispositif prévu, le système de freinage d’urgence qui est déjà obligatoire pour les camions et les bus. Il détecte les potentiels obstacles et déclenche alors le freinage du véhicule de façon automatique.

La détection en marche arrière. Doté d’une caméra, ce dispositif avertit le conducteur de la présence de personnes ou d’un véhicule en approche sur les phases de recul.

Sécurité routière : 30 nouveaux dispositifs obligatoires dès 2022

Des crash-tests plus performants 

Au-delà de ces dispositifs, les exigences concernant les crash-tests (avant et latéral) seront revues à la hausse. Ces crash-tests plus « poussés » viseront à concevoir une carrosserie et des pare brises qui amortissent mieux les chocs tout en causant des blessures moins graves lors des accidents. « Cette législation va permettre de sauver des milliers de vies dans les années à venir. Notre priorité a toujours été la sécurité des usagers de la route, notamment des plus vulnérables » conclut ainsi Róża Thun.

Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur dès mai 2022 pour les modèles nouvellement développés par les constructeurs, et en mai 2024 pour tous les véhicules neufs. Son objectif ? Sauver 7300 vies et éviter 38 900 cas de blessures graves sur la période 2020-2030.

Aucun Commentaire