Bienvenue sur notre blog

Comment prévenir le risque routier ?

Par Ocean le 21/11/2011, publié dans Actualités

Les accidents de la route pèsent pour moitié dans la mortalité professionnelle*. Vos salariés itinérants sont donc quotidiennement exposés à des dangers contre lesquels il est nécessaire et possible de lutter.

6
Les pouvoirs publics multiplient depuis quelques années des campagnes de sensibilisation à destination des entreprises et collectivités territoriales sur les bénéfices liés à la mise en place de politiques de responsabilisation des usagers professionnels de la route et de prévention du risque routier.
Rappelons à ce sujet qu’un chef d’entreprise est légalement responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés.
Le Comité de Pilotage pour la Prévention du Risque Routier Professionnel, qui regroupe les grands acteurs publics**, met l’accent sur les axes majeurs d’une politique efficace de prévention du risque routier :
– Organisation des déplacements.
– Organisation des communications.
– Formation des utilisateurs de véhicules professionnels.
– Gestion des véhicules et de leur entretien.

C’est en cohérence avec la plupart de ces axes que des solutions OCEAN sont utilisées aujourd’hui par de nombreuses entreprises. Les fonctionnalités organisationnelles et de management proposées par OCEAN permettent en effet de prévenir efficacement les risques routiers auxquels font face leurs équipes itinérantes.

*Données de l’Assurance Maladie pour l’année 2009.
 
**Créé par arrêté du 29 mars 2001 comme un organe consultatif et de proposition auprès de la Commission des Accidents du Travail et des Maladies Professionnelles de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) et de la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routières (DSCR). Il a été élargi à la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales (CNRACL) et à la Mutualité Sociale Agricole (MSA), devenant dès lors le « Comité pour la Prévention du Risque Routier Professionnel » par arrêté du 27 mars 2006.

Aucun Commentaire